Santé de bébé : L’eczéma

0
73

L’eczéma (appelé parfois « dermatite atopique ») est une maladie de peau touchant une personne sur cinq, voire une personne sur quatre. Cette affection cutanée se manifeste par l’apparition de plaques rouges, sèches et prurigineuses (qui grattent). Ses causes sont multiples mais il est désormais établi que le lait de vache n’est pas anodin dans son développement…

Comment reconnaître l’eczéma ?

L’eczéma commence par l’apparition de petites plaques rouges et sensibles, souvent dans les plis des coudes et des genoux, et sur le visage (là où la peau est plus fragile aux frottements, au froid et à la transpiration). Ces plaques peuvent s’étendre rapidement et demeurer sèches ou bien devenir purulentes (on parle alors d’eczéma purulent). Disgracieuses, elles engendrent également de fortes démangeaisons.

Dans certains cas, le grattage peut causer des infections.

A quel âge se déclare l’eczéma ?

L’eczéma apparaît en général dans la toute petite enfance, vers l’âge de 6 mois ou un an, parfois dès l’âge d’un mois. Vers 4 ou 5 ans, il devient plus rare.

Dans 75% des cas, il disparaît totalement à l’âge adulte.

Chez le tout-petit, il peut être confondu avec l’acné du nourrisson, car l’eczéma se manifeste par l’apparition progressive de petits boutons rouges, qui sèchent et laissent plus tard la place à des plaques rouges et qui pèlent.

Plaques d’eczéma chez le bébé

Quelles sont les causes du déclenchement de l’eczéma ?

Les causes sont multiples et se croisent parfois, compliquant d’autant le traitement de cette maladie. Il est établi que dans l’immense majorité des cas, son origine est allergique et/ou héréditaire. Si l’un ou les deux parents ont déjà souffert d’allergies respiratoires (asthme notamment) ou cutanée (eczéma, problèmes de peau sèche), il y a hélas de fortes « chances » que l’enfant développe tôt ou tard lui aussi de l’eczéma

Les allergies aux pollens, graminées, poils d’animaux, acariens, champignons, à certains métaux comme le nickel… sont des sources possibles de déclenchement d’eczéma.

Le stress, un terrain « nerveux » ou anxieux favorisent l’apparition d’un eczéma nerveux : les plaques suivent les nerfs sur les bras ou les jambes. D’une manière générale, le stress n’aide pas à la guérison de cette pathologie.

Moins connue comme source de développement de l’eczéma, le lait de vache que l’on retrouve partout dans l’alimentation moderne, est pourtant à incriminer. C’est d’autant problématique quand on sait que c’est le premier aliment que l’on donne à une majorité de nouveaux-nés !
L’allaitement protège le nourrisson de l’eczéma, mais si la mère elle-même ingère du lait de vache, une partie des protéines allergènes passe tout de même dans le lait maternel. Cela peut largement suffire à déclencher de l’eczéma chez le bébé ! J’en reparlerai dans un prochain article, car j’ai vécu ce genre de situation avec mon p’tit cœur.

Quels sont les traitements possibles pour soigner l’eczéma ?

Dans un premier temps, on cherche surtout à soigner l’eczéma existant : crèmes, baumes en tout genre pour soulager rapidement la sécheresse cutanée et le prurit… et cortisone pour les « crises » (peau très rouge, parfois suintante, qui gratte énormément). Parfois, il est conseillé de prendre des anti-histaminiques (en sirop ou en comprimés à avaler). Le médecin généraliste peut tout à fait vous aider, mais dans certains cas, il faudra l’avis d’un bon dermatologue !

Après, mieux vaut prévenir que guérir et il est bon de trouver des traitements qui vont limiter voire annuler l’apparition de l’eczéma : bains à l’avoine, cures thermales, évictions alimentaires ou de contact (pas d’animaux), traitements de fonds homéopathiques, désensibilisation auprès d’un allergologue, magnétiseur même… Là encore, je détaillerai les solutions évoquées d’après mon propre vécu ou celui de proches touchés eux aussi par l’eczéma.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici